Nordeste et São Paulo : sable, caïpirinhas et futebol

Voilà le moment tant redouté de notre dernier pays. On est partagés entre l’excitation de découvrir le Brésil mais également la tristesse de voir la fin du voyage s’approcher à grand pas. Pour nos premiers pas au Brésil on voulait absolument aller visiter la région du Nordeste et en particulier le parc national des Lençóis Maranhenses. Mais pour rejoindre cet endroit depuis Santa Cruz en Bolivie c’est plus de 80h de bus d’affilée ou une demi-journée d’avion. On a donc décidé d’utiliser une bonne partie des cadeaux que vous nous avez offerts pour nous épargner un peu de transport. On vous remercie encore, cela nous a permis d’aller visiter une région magnifique que nous n’aurions peut-être pas faite sinon.

On a donc quitté le froid de la Bolivie pour se retrouver dans la chaleur du Brésil et cela nous a fait un bien fou ! Finis polaires, écharpes et bonnets on peut enfin ressortir shorts, robes et tongs 😊🌴☀.

São Luís

Premier contact avec le Brésil dans la ville de São Luís. Il s’agit d’une ancienne ville coloniale pas très bien conservée mais qui possède un charme indéniable. On a beaucoup aimé se promener dans les rues pavées entourées de maisons magnifiques dont certaines comportent des azulejos (carreau de faïence coloré que l’on retrouve beaucoup au Portugal).

Dans le Nordeste le mot d’ordre c’est “tranquilo”, les Brésiliens sont hyper à la cool et cela fait du bien. On profite de la vie : musique, fête et sieste. Ça tombe bien, on adore ! Cela nous fait quand même bizarre de retourner dans un pays où on ne comprend plus rien au langage. A la fin de la Bolivie on arrivait à bien communiquer avec les locaux et c’était vraiment sympa de pouvoir échanger mais là c’est mission impossible surtout avec leur accent. Ne parlons même pas de l’anglais qui est une langue inconnue là-bas. Heureusement ils sont hyper sympas et font le maximum pour essayer de nous comprendre avec notre espagnol et nos gestes.

On est arrivés le jour de la Saint-Jean qui est une fête importante pour les Brésiliens. On a donc pu profiter de la ville complètement décorée, des stands de caïpirinhas dans la rue et des parades endiablées.

Notre auberge était également incroyable, il s’agit d’une ancienne maison coloniale (accessoirement ancien bordel 😅) transformée en maison d’hôtes. On a profité de la piscine et des transats pour se reposer avant notre expédition dans les dunes de sable.

Barreirinhas

Pour rejoindre les Lençóis il faut se rendre dans la ville de Barreirhinas qui est la porte d’entrée du parc national. On y retrouve notre guide Patrício conseillé par Paul et Camille (merci encore pour le contact c’était top !).

La ville de Barreirhinas n’est pas très intéressante en soit, mais elle nous permet de faire un peu de courses pour les jours de trek. On profite également de notre logement qui est la maison familiale de Patrício : repos dans un hamac (oui c’est une activité au Brésil) et échanges avec les Français et Brésiliens présents dans l’auberge. Pour l’anecdote, il y avait vingt personnes dans la maison mais dans le dortoir nous n’étions que deux. On a longtemps cherché où tous ces gens pouvaient dormir, au bout d’un moment on nous a expliqué que tous les autres passaient la nuit dans des hamacs dehors, pratique 😉!

Lençóis Maranhenses

Mais c’est quoi au juste ces Lençóis qui nous attirent tellement depuis le début de notre voyage ? Il s’agit d’un désert de sable blanc constitué d’immenses dunes au milieu desquelles se trouvent des bassins d’eau douce. La meilleure période pour visiter cette région c’est entre mai et août juste après la saison des pluies lorsque les bassins sont complètement pleins – c’était notre cas et c’était spectaculaire ! Ce désert s’étend sur 155 000 ha et comporte deux oasis dans lesquelles vivent quelques familles.

On a décidé de faire un trek de trois jours dans cette région, nous voici donc partis avec deux autres couples brésiliens et deux guides en tongs, short, tee-shirt et chapeau. Une autre conception du trek quoi 😀!

Au cours de ces trois jours on a pu voir des paysages magnifiques, se baigner dans les lagunes aux eaux cristallines et profiter de la tranquillité et du silence. On se sentait vraiment seuls au monde, personne à l’horizon. On ne se remet toujours pas de la beauté de cet endroit qui est complètement à part et vraiment incroyable à parcourir à pied. On vous recommande vraiment d’y aller même s’il est assez compliqué de s’y rendre (il faut multiplier bus, avions, bateaux…).

Comment ça se passe un trek dans les Lençóis ? On fait du 4×4 et du bateau pour relier les points de départ et d’arrivée. On se réveille aux aurores (mais vraiment) pour éviter de trop souffrir de la chaleur, notre guide est un expert pour se protéger des UV et du sable 🙂 . On marche pendant 4-5h chaque jour avec des pauses baignade dans les lagunes pour se rafraîchir.

On profite de levers et couchers de soleil magnifiques sur les dunes.

On s’arrête dans les oasis pour dormir chez une des familles qui y habite. Habitations assez sommaires, on a donc dû revenir aux fondamentaux : cuisiner sur les braises et tirer l’eau du puits. Le camping ne nous fait plus peur après ça ! Première expérience de nuit dans un hamac, verdict c‘est assez confortable mais deux nuits ça suffit. Au programme également une sieste prévue chaque jour ce qui a beaucoup plu à Elsa 😉

On vous laisse profiter des photos de cet endroit qui parlent d’elles-mêmes et qui, on l’espère, reflète bien la beauté du site. Désolés, on a essayé de les trier mais c’est hyper difficile, c’est déjà une bonne sélection de toutes nos photos.

C’était vraiment impressionnant et on ne regrette pas du tout d’être venus exprès pour voir cette région. On recommande vivement les trois jours de trek qui permettent d’en profiter un maximum et de vivre dans cet univers vraiment hors du commun.

São Paulo

Changement de décor complet puisqu’on s’envole désormais pour São Paulo. Il s’agit de la plus grande ville d’Amérique Latine. Cela nous fait assez bizarre de nous retrouver dans une ville aussi gigantesque qui offre tellement de possibilités sur le plan gastronomique, culturel, shopping… On retrouve d’ailleurs toutes les grandes enseignes classiques telles que Starbucks, McDonald’s, Burger King mais également des marques françaises à notre grande surprise telles que Fnac, Carrefour ou encore Décathlon.

La sécurité est un sujet assez récurrent dans cette ville. On nous a tellement recommandé de faire attention qu’on a stressé un max pendant les premiers jours. La présence de vigiles et de caméras de surveillance partout (même dans notre Airbnb) n’a pas aidé. Après quelques balades dans la ville on s’est un peu plus détendus, Vincent a même sorti l’appareil photo 🙂 . On ne peut pas vous dire que Sao Paulo est une ville dangereuse puisqu’il ne nous est rien arrivé, il suffit juste de faire attention à ses affaires et éviter certains quartiers.

La ville est donc immense et ne présente pas de charme particulier selon Elsa, Vincent est plus mitigé. On y trouve des grands immeubles un peu partout sans vraiment de style. Le centre présente toutefois quelques monuments assez intéressants tels que le théâtre ou la cathédrale de Sé.

L’endroit le plus connu de la ville est l’Avenida Paulista, leur Champs Elysées à eux, qui regroupe un grand nombre d’entreprises et de centres artistiques et culturels. Elle a l’intérêt d’être complètement fermée à la circulation le dimanche, c’est alors hyper agréable de s’y promener au milieu des musiciens, sportifs et stands de nourriture. On peut également profiter d’une vue panoramique de la ville depuis certains immeubles, on vous recommande d’aller au Sesc Avenida Paulista.

On a découvert un nouveau style de restaurant à São Paulo : les churrascarias. Il s’agit d’un buffet  avec viande au grill à volonté servie à table ou au comptoir. Cela faisait du bien de remanger de la viande, et surtout de la bonne viande. On est sortis en roulant tellement on avait mangé 😂.

Notre arrivée à São Paulo a coïncidé avec le début de … la coupe du monde ! Comme les Brésiliens sont fans de foot, les matchs sont retransmis partout et on trouve des gadgets à chaque coin de rue. Vincent a tellement aimé qu’il s’arrêtait devant tous les écrans pour profiter des matchs et a même acheté un maillot du Brésil (on ne veut pas se faire lyncher 😂). On a d’ailleurs regardé le match Brésil-Suisse dans un food court improvisé avec le maillot, une bière et des supporters en folie tout autour de nous.

On file désormais vers les plages pour profiter de nos derniers moments et parfaire notre bronzage !

3 réponses sur “Nordeste et São Paulo : sable, caïpirinhas et futebol”

  1. OUI c’esr vraiment beau et merci de nous avoir fait partager tous ces beaux moments pendant ces 8 mois 😊
    Profitez bien des belles plages et reposez vous bien

  2. La vache, faut être héroïque pour trouver du charme à Sao Paulo, surtout quand on arrive du paradis… Vous allez finir en beauté à la plage !

Laisser un commentaire