Kep et Kampot : du repos, du crabe et du poivre !

Après la chaleur insoutenable de Phnom Penh on est allés prendre l’air dans le Sud du Cambodge direction la région de Kampot.

On a eu besoin de se poser un peu après trois mois de vadrouille on s’est donc accordés un répit de 5 jours dans un hôtel avec piscine (notre première depuis le début !) grâce à vos différents cadeaux. On vous remercie d’ailleurs grandement pour toutes les parenthèses qu’on peut s’accorder pendant notre voyage grâce à vous !

Au programme : barboter dans la piscine, faire du kayak dans la mangrove, lire plein de livres, échanger avec les personnes de l’hôtel et surtout se reposer.

Mais surtout lors de notre séjour on a fait la connaissance de François et Valérie les propriétaires du lieu magnifique dans lequel nous logions : Gecko Village. Il s’agit d’un couple de français hyper sympa venu s’installer dans la région depuis 2 ans et ayant construit un endroit génial avec bungalows. Cela nous donnerait presque des idées… 😁 En tout cas on vous recommande fortement cet hôtel si vous passez dans la région !

N’ayant pas entendu d’échos très favorables sur le Sud-Ouest du Cambodge, on a décidé de rester dans la région de Kampot pour découvrir à fond les environs avant de passer la frontière vietnamienne.

Kampot

Il s’agit d’une ancienne ville coloniale pleine de charme qui présente un centre-ville très sympa et bien garni en restaurants en tout genre. On a beaucoup aimé cette ville et on en a profité pour manger un peu de nourriture occidentale.

On vous laisse admirer le rond-point principal de Kampot mettant à l’honneur le durian… Quelle drôle d’idée !

Une spécialité de la région de Kampot est le poivre. Il est mondialement connu au point que de nombreux grands chefs viennent se fournir dans les plantations alentours. On l’a goûté lors d’une visite d’une plantation et c’est vrai que son goût est assez surprenant et différent de celui trouvé en Europe, beaucoup plus fort et puissant. On a surtout découvert dans cette région le poivre frais – du poivre vert en grappe – qui est utilisé comme un condiment avec de la viande, un régal !

Dans les environs on a pu aller visiter Bokor, une ancienne station d’altitude coloniale française abandonnée où on peut encore voir les bâtiments en ruine : maisons, église, casino… L’intérêt de cette balade est principalement le point de vue et l’ancien casino colonial. Mais comme on n’a vraiment pas eu de chance ce jour là au lieu du point de vue on a vu un paysage tout blanc et l’ancien casino est en train d’être reconstruit de manière assez tape à l’œil. Échec total quoi… Bref si vous êtes dans le coin et qu’il y a un peu de nuage sur Kampot inutile d’aller voir Bokor.

 

En se baladant en scooter on a pu voir des paysages magnifiques aux alentours : rizières, marais salants… La région vaut vraiment le coup !

En parlant de scooter ça a été aussi l’occasion pour Elsa de tester d’en conduire un. Bon on ne va pas encore faire des courses de moto mais ça progresse.

Kep

Il s’agit d’une station balnéaire très appréciée par les Cambodgiens située à 30 km de Kampot et à 30 km de la frontière Vietnamienne. Cette ville a été ravagée par les nombreux combats et invasions ayant eu lieu dans la région. Presque toutes les maisons coloniales ont été détruites et il ne reste plus que de grandes avenues vides.

Cette ville qui présente beaucoup moins de charme que Kampot a toutefois deux atouts majeurs.

Tout d’abord la plage et le bord de mer qui sont très sympas et où il est agréable de se promener. De nombreux Khmers viennent y pique-niquer ou se baigner.

Le deuxième atout est le marché au crabe. Le crabe est la spécialité de Kep et on peut en acheter des frais pour vraiment pas cher au marché et les donner ensuite aux mains expertes d’un Cambodgien qui va les faire cuire dans un wok avec une sauce au poivre frais. C’est vraiment quelque chose à ne pas rater ! Pour ceux qui ne sont pas fans de crabes il est possible de faire la même chose avec des crevettes, du poisson ou encore des calamars.

On quitte le Cambodge, direction le Vietnam avec un programme très chargé : célébration du nouvel an Vietnamien, retrouvailles avec une partie de la famille Bauchard…

3 réponses sur “Kep et Kampot : du repos, du crabe et du poivre !”

Laisser un commentaire